Homoparentalité

« Les familles lesboparentales sont réputées subversives en ce sens qu’elles contestent la représentation classique de la famille voulant qu’elle soit le fait d’un homme et d’une femme. Au Québec, le débat est présent depuis leur reconnaissance légale en 2002. Aux yeux de certaines personnes, la filiation homoparentale constituerait une dérive dangereuse pour l’ordre social. Cependant, ces familles se situent-elles réellement en marge des normes sociales? Cet article propose d’éclairer le débat à partir de données préliminaires recueillies auprès de mères lesbiennes avec donneur connu. Sous réserve de recherches ultérieures, ce terrain exploratoire a fait émerger des pistes d’interprétation très novatrices. Il est important d’en faire état, car, une fois de plus, la construction des rapports sociaux intra- et extra-familiaux semble plus complexe que les discours souvent normatifs qui l’accompagnent ».

« Il s’agit d’analyser le travail parental ou parenting – dont nous n’avons pas d’équivalent en français –, qui ne concerne pas seulement l’éducation des enfants, mais "l’élevage" (le "parentage") à proprement parler. La question peut se résumer ainsi : comment est-on parent ? Comment le travail parental des conjointes se façonne-t-il ? Cela dans un contexte de couples lesbiens qui élèvent un ou des enfants issus d’une conjugalité lesbienne, hors cadre antérieur hétérosexuel. Une enquête avec entretiens compréhensifs auprès des deux conjointes-parentes de vingt-trois familles élevant des enfants âgés de 2 à 18 ans a été menée en France ».