Discriminations et santé publique

« La France est l’un des pays européens où la conviction de l’existence des

discriminations est la plus répandue et les Français sont nombreux à les dénoncer. Malgré cela, elles demeurent nombreuses et, qu’elles portent sur l’âge, le sexe, l’origine, le statut social, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou encore la religion, elles conduisent à des inégalités de traitement avec un impact sur la santé mentale et physique des personnes qui en sont victimes. En termes de santé publique, elles représentent un enjeu prioritaire ».

« Ce numéro spécial du BEH offre pour la première fois un panorama de la santé mentale des personnes lesbiennes, bisexuelles et gays (LBG) en France au prisme des expériences de stigmatisation auxquelles elles sont confrontées. Les résultats présentés dans ce numéro permettent non seulement de réactualiser nos connaissances sur ces populations, mais aussi d’interroger précisément les liens complexes entre stigmatisation et santé mentale ».